jeudi 30 janvier 2014

Je ne suis pas une écrivaine ....

Voilà déjà plus d'un an que j'ai commencé ce blogue avec un projet d'écriture en tête.  J'ai toujours rien de concret d'écrit, que des idées éparpillées. Il me manque encore la ligne directrice de mon premier livre.
Je sais très bien que je n'ai aucun style littéraire, que je fais beaucoup de fautes d’orthographes (et d’inattention), des fautes de syntaxes, etc.
Ce n'est pas tout le monde qui est bon en orthographe et il y a des gens que leur métier est de corriger les autres. Là n'est pas mon plus gros problèmes. Je suis plusieurs blogues d'amis auteurs et de futurs auteurs (comme mon amie Stéphanie) et je me rend compte à quel point il me manque quelque chose : un talent naturel pour l'écriture.

Lorsque je lis un livre, j'observe le style et je me rend compte qu'un bon livre n'a pas nécessairement besoin de trop de descriptions ou d'un million de flafla.  Je sais qu'avec beaucoup de travail et d'efforts je suis capable de pondre quelque chose de potable. Mais je ne suis pas une écrivaine.

Dans le téléroman Yamaska, le personnage de William (joué par Normand D'Amour) publie un roman. Il est complètement sur un nuage, mais son éditrice le ramène vite sur terre. Un éditeur ne recherche pas un auteur qui écrit seulement un livre pour un trip, mais un bon auteur qui va en publier plusieurs.
Voilà pourquoi je ne suis pas une auteure. Tout ce que je veux c'est sortir cette histoire de ma tête, de donner vie à un personnage que je connais si bien.  Oui, j'aimerais être publié, mais ce n'est pas ma priorité.  Je ne crois pas pouvoir écrire plus que cette histoire là et ce même si j'ai d'autres idées.

Mon cerveau fonctionne sur spin c'est temps-ci. Ma tête fourmilles d'idées. Je sais que je dois me discipliner et commencer à écrire le premier chapitre. Le reste va venir ce rattacher à l'histoire en commençant à écrire.  Je me pose trop de questions, j'ai peur d'être complètement nulle. J'ai quand même cette petite voix en moi qui ne cesse de me dire d'écrire. Ma mère me dit toujours de suivre mon intuition.
J'espère prochainement vous dire que j'ai enfin écrit mon premier chapitre.

Merci de me lire
Gaby




3 commentaires:

  1. Je te lis et je me revois il y a quelques années... Pleine de craintes (bon, il y en a encore, mais ça s'est amélioré tout de même!), de questionnements, de doutes à propos de mes capacités...

    Laisse-toi donc le temps! Lis, écris, et tu vas voir, les mois, les années te permettront d'évoluer, de comprendre... L'écriture est avant tout un processus d'évolution, en tout cas c'est mon opinion et c'est la façon dont je l'aborde. Pas pour rien que j'ai mis autant de temps avant de publier mon premier roman! J'avais tout plein de choses à comprendre et à assimiler avant d'en arriver là. Et il y avait ma famille aussi, mon travail, mes enfants, mon conjoint... Il a fallu que je trouve un équilibre.

    Tu veux un bon conseil? Commence par ton premier chapitre. Ne t'attends pas à ce qu'il soit bon. Continue d'écrire. Écris ton premier jet. Quand tu auras écrit tout ton premier jet de roman, tu pourras le relire. Tu trouveras des moyens de l'améliorer. Entretemps, tu auras évolué et appris. Tu verras mieux où se situent tes faiblesses, ce que tu peux améliorer... Un jour tu seras fière de toi, le lendemain découragée... Parce que ouaip, c'est aussi ça, être une artiste! ;)

    Et puis à travers ça, tu vivras et tu feras autre chose. On n'est pas obligés d'écrire pour vivre ou de vivre pour écrire. Ça peut aussi être un passe temps, un exutoire... :)

    Eh! On pourrait s'en jaser longtemps... :)

    RépondreSupprimer
  2. Un GROS merci pour ce mot. Parfois on a besoin d'un peu d'encouragement et encore plus par des gens qui ont déjà passé par la. Depuis le début de mon projet, j'ai Patrice qui ne cesse de m'encourager et maintenant j'ai toi aussi. Je remercie la vie d'avoir mit des gens comme vous sur ma route.

    RépondreSupprimer